Quatre de coeur par Yaël Hassan et Matt7ieu Radenac

Henry et Madeleine ont leurs petites habitudes. Madeleine tient une petite librairie où pratiquement plus personne ne vient tant elle contient de vieux livres. Henry, sans amis, dont les parents sont très souvent partis en déplacement, a trouvé refuge dans cette librairie auprès de Madeleine.

Leur petite vie tranquille va être bouleversée le jour où la librairie est menacée de fermeture à cause de son manque de rentabilité et par des promoteurs immobiliers. Mais aidés de Désiré et Emy, ils vont former un quatuor pour sauver la librairie !

L’écriture à deux est réussie une fois de plus ! Ce roman nous rappelle où sont les vraies valeurs et que sans l’amour et l’amitié la vie n’a pas de sens, mais avec le meilleur et le plus beau est possible !

A retrouver aux éditions Syros :

https://www.syros.fr/

La liste de mes envies par Grégoire Delacourt

listeneviesC’est le livre qui a fait découvrir Grégoire Delacourt au grand public. En effet, c’est une histoire de celles que l’on aime, de notre territoire, du nord, d’une simple mercière qui se retrouve gagnante de seulement quelques millions. C’est très embarrassant notamment à cause de tous ceux qui cherchent à connaître l’identité du millionnaire mystérieux. Elle se rend compte alors que les gens qui l’entourent pourraient changer à cause de l’argent. Alors elle décide de garder le secret. Combien de temps ? Elle ne le sait pas. En attendant, elle établit une liste de ses envies, que pourrait-elle s’acheter avec cette fortune ? Elle formule ses besoins même les plus petits. Mais dans tout cela, sa vie comme elle l’a toujours vécue n’est-elle pas plus précieuse qu’une autre vie ? Cela vaut-il la peine de tout chambouler ?

Un roman qui nous met nous-mêmes en situation et nous fait poser les mêmes questions ? Où est la source du vrai bonheur ?

Un film éponyme est sorti depuis le succès littéraire.

Le dernier ami de Jaurès par Tania Sollogoub

CouvmediumGabarit

Intéressant pour faire connaître aux jeunes cette époque rarement écrite pour eux.

Âge : 12 à 16 ans
Collection : Médium 10,00 €  (EAN13 : 9782211212557)
À paraître 29 Août 2013
Illustration de couverture de Gabriel Gay
Première édition France: 2013

Rue de la Tour à Paris, une fenêtre éclairée sous les toits. Derrière cette fenêtre, un homme écrit un éditorial pour le journal L’Humanité. Il s’appelle Jean Jaurès. Ses écrits, ses prises de position, son désir profond de changer le monde l’ont mis en danger d’être assassiné. Le peuple de Paris a juré de le protéger. Ils sont jeunes ou vieux, ils s’appellent Suzanne, Lucien, Mallavec, Paul.
En cette fin du mois de juillet 1914, ce peuple-là ne veut pas de la guerre, et personne n’y croit vraiment. Paul a 15 ans, et son esprit est dévoré par l’amour fou qu’il éprouve pour Madeleine, une jeune fille de la bourgeoisie à qui il n’est pas censé adresser la parole.
Ce soir-là, rue de la Tour, en gravissant les marches qui mènent à la chambre de Jaurès, Paul ignore que cet homme va non seulement lui accorder sa confiance, mais devenir le confident de son secret, et lui donner la force de changer son destin.

La fille qui n’aimait pas les fins par Yaël Hassan et Matt7ieu Radenac

Yaël Hassan est très productive en ce moment mais ce dernier opus de la littérature doit retenir votre attention.

1001122_613437522049811_1984714114_n

La fille qui n’aimait pas les fins par Yaël Hassan et Matt7ieu Radenac

La rencontre entre une jeune fille pétillante et un écrivain célèbre, dont elle ignore qu’il est son grand-père. Le nouveau roman de Yaël Hassan et le premier texte de fiction d’un tout jeune auteur, Matthieu Radenac !

Il s’agit là d’une belle histoire mais dont la trame est visible derrière le texte. Dès lors que nous avons passé certaines pages, le fil et l’issue se déroulent dans notre esprit.

Néanmoins, pour ceux qui aiment les univers bibliothécaires, littéraires et les secrets de famille, vous pourrez vous faire plaisir en découvrant cette fille qui n’aime pas les fins pour une raison particulière, qui aime lire cependant, beaucoup et qui va faire une rencontre avec un vieux monsieur pas très ordinaire. Et cette rencontre va faire basculer la petite Maya dans sa propre histoire, à connaître son père qui est mort dans un accident de voiture.  Il n’y a pas de surprises particulières et l’histoire se lit rapidement.

A retrouver aux éditions Syros, collection Tempo

Un écrivain à la maison par Roland Fuentès

9782748513547FSC’est l’histoire d’une bande de camarades de classe qui organisent avec leur prof de français un salon du livre dans leur village de Saint-Cloque. Il y a beaucoup de choses à préparer et notamment la venue de deux écrivains invités. L’un d’entre eux va être reçu par celui qui raconte l’histoire, Gérald. Gérald a la fibre de l’écriture et il est très fier de recevoir l’écrivain même s’il doit laissé la place à Tomate, une camarade jalouse qui veut sa part du gâteau !

Nous assistons donc à la préparation et au déroulement de ce premier salon du livre se passant dans une salle prêtée par les « ‘Amis de la nature » ayant laissés leur bonsaïs. Les médias viennent, les auteurs dédicacent, Marthe, une voisine de Gérald, fait les maquillages, Mme Drucker, la documentaliste fait la lecture de contes, la libraire vend les livres des écrivains invités et Armand, le brocanteur, épuise son stock de cartes postales et de livres d’occasion.

Mais Gérald va devoir gérer quelque chose d’inattendu ; son écrivain s’est amouraché de sa voisine Marthe…

L’histoire est assez simple et ce qui est étonnant, c’est que des périodes de l’histoire paraissent coupés (comme quand Tomate doit appeler l’écrivain le soir chez Gérald, nous n’avons aucune description de cette soirée ni de l’appel, nous passons directement au lendemain). Les noms des personnages sont un peu spéciaux mais l’ensemble reste assez sympathique et se lit rapidement.

Une suite de cette histoire est parue : Un écrivain dans le jardin

Le mystère Esteban par Marie-Sabine Roger

Très bon petit récit d’une histoire qui peut être vraie malheureusement. L’histoire d’un enfant qui arrive au cours de l’année scolaire et qui est différent. Il sent mauvais, il a des affaires sales et débraillées. Esteban n’est pas comme les autres. Il ne parle pas et lorsque les insultes commencent à venir, la bagarre éclate. Seulement, Robin, le narrateur et élève de la classe, essaye de décrypter sa personnalité si étrange et le pourquoi de cette cicatrice. Une nouvelle bagarre éclate et Esteban ne revient plus. Pourquoi ? C’est ce que Robin et ses amis vont découvrir lorsqu’ils aperçoivent Esteban, maltraité, dans un cabanon, près de la maison de sa mère et de son beau-père. Un roman qui fait comprendre les préjugés et rumeurs qui peuvent se créer sur une situation complexe, la répercutions sur la vie de l’enfant, et le fait qu’il faut dénoncer la maltraitance. Une hymne pour la cause des enfants adressée aux enfants. Bravo Marie-Sabine Roger !

L’énigme Vermeer par Blue Baliett

Histoire bien étrange qui se passe dans un quartier de Chicago. En effet, plusieurs concours de circonstances amènent deux jeunes élèves à enquêter sur des concours de circonstances : la disparition d’un tableau Vermeer. Le mystérieux voleur écrit alors des lettres au monde entier pour faire valoir l’oeuvre générale de ce peintre méconnu. Leur professeur est mêlée à cette histoire et devient suspecte. Et que fais le libraire du coin de la rue avec cette vieille dame qui emmène des livres d’art avec elle.

Une histoire construite sur la loi des séries et des rapprochements plus ou moins logiques d’objets… un peu trop spécial à mon goût.

 A découvrir : L’énigme Calder par Blue Baliett