Le sourire de ma mère par Marie Sellier

9782092535707
Une belle année c’est vrai à suivre une tranche de vie de la jeune Caterina qui ne parle plus depuis la mort tragique de sa mère en mettant au monde Pepe. Maintenant, il s’agit de Magdalena, sa soeur qui passe par la même horreur emportant avec elle son enfant. La vie de Caterina se résume à s’occuper de la maison mais il faut remplacer Magdalena au manoir de Cloux, où elle travaillait comme servante. Anciano, le père accepte difficilement le fait que sa fille parte mais, à cette époque, il ne s’agit pas de refuser surtout pour aller servir monsieur Léonard de Vinci qui s’est installé dans ce magnifique manoir, demeure luxueuse offerte par Monsieur le Roi François Ier qui admire ce génie de tous les temps qui invente, organise, observe, analyse…et peint ! D’ailleurs le roi voudrait bien acheter cette toile mystérieure mais représentant l’idéal de la femme, la Joconde. Léonard refuse prétextant son inachèvement. Lorsque Caterina se retrouve devant cette toile alors que Mathurine, sa patronne lui fait visiter le manoir, elle reste figée et n’arrive pas à comprendre comment sa mère peut se trouve sur cette toile. Peu à peu, elle vient clandestinement voir cette dame-mère quotidiennement mais un jour, sans qu’elle s’en aperçoive, monsieur Léonard, son apprenti et son serviteur sont là, derrière elle…!

Un beau roman qui n’est pas évident à la lecture pour les plus jeunes. Beaucoup de mots appartenant au vocabulaire de l’époque sont employés pour deux astérisques explicatives. Il vaut mieux le faire lire minimum à partir de la quatrième. En tout cas, c’est une belle manière d’amener au contact d’une oeuvre picturale, avec le regard d’une jeune adolescente et le lien avec l’histoire.

L’enlèvement de la Joconde par Yves Pinguilly

ImagePetit récit policier sympathique. Il nous emmène au coeur de Paris, près de la Tour Eiffel où une troupe américaine tourne une série. Clarisse et ses deux amies vont passer une belle journée, comme des touristes. Lorsque Clarisse va chercher les glaces, le trou noir. Elle vient de se faire kidnappée par un motard. Celui-ci l’emmène chez lui et que découvre-t-elle ? Les murs sont remplis de peintures de…la Joconde. Son kidnappeur est en fait un peintre qui se fait appelé Léonard et qui aime Mona Lisa. Ressemblant à cette dernière, Clarisse est donc son portrait. Elle essaye de s’échapper mais se retrouve face à un autre défi…la rencontre avec des terroristes, mais les policiers français vont bien leur travail.

Yves Pinguilly nous ouvre une intrigue simple autour de l’art et de la vie parisienne. Se lit très vite mais quelques phrases et mots butent notre lecture.