Les arbres pleurent aussi par Irène Cohen-Janca

51iKWzhVClL._SX321_BO1,204,203,200_Faire raconter l’histoire d’Anne Franck par un marronnier, quelle drôle d’idée ?

Mais combien une idée géniale pour aborder les thèmes douloureux de l’antisémitisme, de la guerre, de l’enfermement aux petits, thèmes vécus par cette petite fille qui ne demandait qu’à vivre, s’épanouir, rêver et vivre ses rêves.

Les arbres pleurent aussi est un album cohérent dans ses teintes avec l’histoire contée. Il y a un soin du détail et quelques planches grandioses qui illustrent des vérités fortes comme les deux images ci-dessous…

affiche pleurent

A retrouver aux Editions du Rouergue : http://www.lerouergue.com/catalogue/les-arbres-pleurent-aussi

Publicités

Drôle de crayon par Allan Ahlberg et Bruc Ingman

product_9782070653843_244x0

C’est l’histoire d’un crayon qui se met en action et dessine plein de belles choses. Mais les gens et objets qu’il dessine ne sont pas contents de certains détails alors, il va dessiner un pinceau qui va tout colorer et il va dessiner une gomme qui va se mettre à gommer, et gommer, et gommer encore…jusqu’à ce que le petit crayon ait une idée.

Un petit livre sympathique qui met en exergue la difficulté de gérer les conséquences des choix de la vie. De belles illustrations toutes simples qui sont agréables à regarder.

Conseillé par le Ministère de l’Education Nationale pour le cycle 2 de l’école primaire

http://www.gallimard-jeunesse.fr/Catalogue/GALLIMARD-JEUNESSE/L-heure-des-histoires/Drole-de-crayon

L’étranger de Camus en BD !

product_9782070645183_244x0Jacques Ferrandez a réalisé un travail considérable et de toute beauté pour transmettre l’esprit de l’Etranger d’Albert Camus.

Rappel du résumé :

Le jour où sa mère est morte, Meursault a remarqué qu’il faisait très chaud dans l’autobus qui le menait d’Alger à l’asile de vieillards, et il s’est assoupi. Plus tard, dans la chambre mortuaire, il a apprécié le café que lui offrait le concierge, a eu envie de fumer, a été gêné par la violente lumière des lampes électriques. Et c’est avec une conscience aiguë du soleil qui l’aveugle et le brûle que l’employé de bureau calme et réservé va commettre un acte irréparable. Camus présente un homme insaisissable amené à commettre un crime et qui assiste, indifférent, à son procès et à sa condamnation à mort.

Rappelons que la BD de L’hôte de Camus est aussi disponible par le même dessinateur :

http://www.gallimard-jeunesse.fr/Catalogue/GALLIMARD-JEUNESSE/Fetiche/L-Hote