Un écrivain à la maison par Roland Fuentès

9782748513547FSC’est l’histoire d’une bande de camarades de classe qui organisent avec leur prof de français un salon du livre dans leur village de Saint-Cloque. Il y a beaucoup de choses à préparer et notamment la venue de deux écrivains invités. L’un d’entre eux va être reçu par celui qui raconte l’histoire, Gérald. Gérald a la fibre de l’écriture et il est très fier de recevoir l’écrivain même s’il doit laissé la place à Tomate, une camarade jalouse qui veut sa part du gâteau !

Nous assistons donc à la préparation et au déroulement de ce premier salon du livre se passant dans une salle prêtée par les « ‘Amis de la nature » ayant laissés leur bonsaïs. Les médias viennent, les auteurs dédicacent, Marthe, une voisine de Gérald, fait les maquillages, Mme Drucker, la documentaliste fait la lecture de contes, la libraire vend les livres des écrivains invités et Armand, le brocanteur, épuise son stock de cartes postales et de livres d’occasion.

Mais Gérald va devoir gérer quelque chose d’inattendu ; son écrivain s’est amouraché de sa voisine Marthe…

L’histoire est assez simple et ce qui est étonnant, c’est que des périodes de l’histoire paraissent coupés (comme quand Tomate doit appeler l’écrivain le soir chez Gérald, nous n’avons aucune description de cette soirée ni de l’appel, nous passons directement au lendemain). Les noms des personnages sont un peu spéciaux mais l’ensemble reste assez sympathique et se lit rapidement.

Une suite de cette histoire est parue : Un écrivain dans le jardin

Le mystère Esteban par Marie-Sabine Roger

Très bon petit récit d’une histoire qui peut être vraie malheureusement. L’histoire d’un enfant qui arrive au cours de l’année scolaire et qui est différent. Il sent mauvais, il a des affaires sales et débraillées. Esteban n’est pas comme les autres. Il ne parle pas et lorsque les insultes commencent à venir, la bagarre éclate. Seulement, Robin, le narrateur et élève de la classe, essaye de décrypter sa personnalité si étrange et le pourquoi de cette cicatrice. Une nouvelle bagarre éclate et Esteban ne revient plus. Pourquoi ? C’est ce que Robin et ses amis vont découvrir lorsqu’ils aperçoivent Esteban, maltraité, dans un cabanon, près de la maison de sa mère et de son beau-père. Un roman qui fait comprendre les préjugés et rumeurs qui peuvent se créer sur une situation complexe, la répercutions sur la vie de l’enfant, et le fait qu’il faut dénoncer la maltraitance. Une hymne pour la cause des enfants adressée aux enfants. Bravo Marie-Sabine Roger !

L’énigme Vermeer par Blue Baliett

Histoire bien étrange qui se passe dans un quartier de Chicago. En effet, plusieurs concours de circonstances amènent deux jeunes élèves à enquêter sur des concours de circonstances : la disparition d’un tableau Vermeer. Le mystérieux voleur écrit alors des lettres au monde entier pour faire valoir l’oeuvre générale de ce peintre méconnu. Leur professeur est mêlée à cette histoire et devient suspecte. Et que fais le libraire du coin de la rue avec cette vieille dame qui emmène des livres d’art avec elle.

Une histoire construite sur la loi des séries et des rapprochements plus ou moins logiques d’objets… un peu trop spécial à mon goût.

 A découvrir : L’énigme Calder par Blue Baliett

Celui qui n’aimait pas lire par Mikaël Ollivier

celui

Très grand écrivain jeunesse que j’apprécie énormément. Voici ici sa biographie, lui qui n’aurait jamais dû être auteur jeunesse parce qu’il n’aimait pas…lire ! « C’est dingue! » s’exclameront plusieurs. Seulement, le déclic s’est produit au cours de son adolescence, période où l’on se cherche, période qui n’est pas des plus évidentes et qu’il nous livre simplement, sans fioriture, avec une trame qui nous attire jusqu’à la fin du récit, de son récit. C’est sa nouvelle passion pour le cinéma qui va lui faire rencontrer les livres, loin de ceux qui sont imposés par les professeurs, toujours suivis par un travail quelconque et qui dégoûtent le plaisir de lire  pour lire. Vous verrez qu’il affectionne particulièrement les « si » de la vie qui font de chacun de nous les êtres que nous sommes. Un très bon livre donc qui vous fera dire que le monde de la lecture n’est pas inaccessible. Très bonne lecture à chacun.

La vie mode d’emploi par Georges Pérec

Au départ, la lecture de ce livre pourra vous sembler difficile, incongrue, illogique, difficile de vous plonger dedans mais les histoires et descriptions de tous ces personnages se rassemblent et forment un puzzle gigantesque qui ne pourra que vous laissez ébahi.
Il s’agit ici d’une peinture littéraire. En effet, chaque personnage de la rue Simon Crubellier à Paris est décrit précisément et les histoires, les rumeurs auxquelles elles sont liées nous sont dévoilées. Du simple ouvrier à la petite bourgeoisie, tous sont mis à nus découvrant un semblant de comédie humaine.
Il existe aussi dans ce panorama des personnes assez étranges. Par exemple, Georges Pérec s’amuse à coller une identité de génie inconnu à plusieurs personnes. Nous voyons au travers de ce magnifique dictionnaire humain que la vie n’est que passagère…
Pour moi, c’est un ouvrage à lire et à relire par petits morceaux de temps en temps, histoire de se remettre dans le style, dans l’époque et découvrir un peu plus le genre humain.

Quelque chose à te dire par Marie-Sophie Vermot

Première fois que ça m’arrive, je l’ai lu d’une traite en à peine deux heures. Encore une fois, super auteur. Ariane doit faire un exposé pour l’art plastique et doit faire des recherches sur un artiste vivant connu ou non. Elle a le privilège d’avoir une peintre dans la famille : sa grand-mère. Seulement voilà, les relations sont coupées entre Julia, la grand-mère et sa propre fille. Isolée sur une île bretonne, Ariane débarque pour passer quelques jours chez sa grand-mère dans le cadre de ce travail. Et c’est ici que les découvertes s’enchaînent les unes après les autres révélant le noeud du mystère, faisant sauter le mur du silence instauré. Très belle intrigue qui nous emporte dans le monde de l’art, mais par dessus-tout dans le monde de la famille et du secret… Un roman plein de caractère, de vivacité, et de réalité car il ne se termine pas forcément dans la solution de tous les problèmes, comme dans la vie. Je recommande. Depuis, j’ai acheté plusieurs autres livres de cette auteur à découvrir.

Journal d’Adeline par Marie Sellier

9782092530726FS

Un été avec Van Gogh. Vraiment sympathique. Une lecture facile pour découvrir le monde de Van Gogh dans un petit village français. Au travers du regard d’Adeline, la fille de l’aubergiste où Van Gogh a pris une chambre pour ses derniers mois, on découvre les sentiments qui pouvaient l’habiter et qui sont transmises dans sa peinture. On rentre tout de suite dans son univers et le monde qui l’entoure. Sous la forme de journal, ce livre relit bien l’art et la littérature. Je le conseille particulièrement pour l’Histoire des Arts. D’ailleurs, voici un dossier pédagogique très bien construit autour de ce livre pour chaque classe : http://www.nathan.fr/enseignants/jeunesse/fiches_peda/253072_journal_adeline.pdf

A découvrir du même auteur : Le sourire d’une mère par Marie Sellier.