Marie-Sophie Vermot

Photo-MS-Vermot

Marie-Sophie Vermot est née en 1960 à Montreuil et a passé son enfance en Bourgogne. Elle n’aimait pas l’école qui ne laissait pas assez de place selon elle à la fantaisie et à l’imagination. « J’ai eu des années d’adolescence difficiles, entrecoupées d’intérêts divers pour la danse contemporaine, la philosophie existentialiste et la peinture expressionniste. Je suis tombée alors sous le choc de la littérature américaine du XXème siècle : Steinbeck, Faulkner, Hemingway, Carson McCullers (en qui je retrouve ma propre difficulté à vivre) », déclare Marie-Sophie Vermot. « La peinture reste une alternative fréquente à mon besoin d’expression, mais depuis quelques années, l’écriture s’est imposée à moi en tant que thérapie constructive et salvatrice de bien des maux. » Elle vit en Normandie avec sa famille et partage son temps entre l’écriture et la peinture. Elle a une mémoire d’éléphant et le coeur à vif. Quand elle parle de l’adolescence et de ses tourments, on a tous quinze ans.

Retrouvez tous ses titres : http://www.ricochet-jeunes.org/auteurs/recherche/2161-marie-sophie-vermot

Marie-Aude Murail

08f7a9f987f0439636a517141774331414f6744Qui n’a pas entendu parler de Nils Hazard, l’étruscologue-détective? Ou d’Emilien, héros du quotidien dont on sait à peu près tout depuis « Baby-Sitter Blues »? Ainsi, Marie-Aude Murail explore différentes veines, qu’elles soient politiques, réalistes ou fantastiques, avec pour devise : ne jamais se répéter, ne jamais être là où on l’attend. Elle nous a étonnés avec un roman qui a enthousiasmé adolescents et adultes et remporté plusieurs prix : « Oh, boy! », publié en 2000, inclassable et déjà classique. Marie-Aude Murail est née au Havre (Seine-Maritime) en 1954. Elle vit aujourd’hui à Orléans avec son mari et ses trois enfants. Après de longues études de Lettres à la Sorbonne, elle se consacre désormais à ses livres… et à sa famille! Elle a reçu en 2004, l’insigne de chevalier de la Légion d’Honneur pour services rendus à la littérature.
Elle s’est, dernièrement, farouchement mobilisée pour la défense des enfants de réfugiés sans papiers, avec succès dans le cas de sa protégée Astrid-Mira.

http://marieaude.murail.pagesperso-orange.fr/

Celui qui n’aimait pas lire par Mikaël Ollivier

celui

Très grand écrivain jeunesse que j’apprécie énormément. Voici ici sa biographie, lui qui n’aurait jamais dû être auteur jeunesse parce qu’il n’aimait pas…lire ! « C’est dingue! » s’exclameront plusieurs. Seulement, le déclic s’est produit au cours de son adolescence, période où l’on se cherche, période qui n’est pas des plus évidentes et qu’il nous livre simplement, sans fioriture, avec une trame qui nous attire jusqu’à la fin du récit, de son récit. C’est sa nouvelle passion pour le cinéma qui va lui faire rencontrer les livres, loin de ceux qui sont imposés par les professeurs, toujours suivis par un travail quelconque et qui dégoûtent le plaisir de lire  pour lire. Vous verrez qu’il affectionne particulièrement les « si » de la vie qui font de chacun de nous les êtres que nous sommes. Un très bon livre donc qui vous fera dire que le monde de la lecture n’est pas inaccessible. Très bonne lecture à chacun.